Charte

CHARTE DU COLLECTIF

Le collectif citoyen « Vivre ici, Ensemble » est né d’une volonté de décentralisation du Conseil Local de Développement du Genevois Français.
Il n’a pas de statut juridique spécifique.
Son territoire d’action est formé des 2 communautés de communes des Quatre Rivières et de la Vallée Verte, il rassemble des associations issues de ces deux territoires.


1. Les objectifs de « Vivre ici, Ensemble » sont :

a. Intéresser les habitants à la vie du territoire, ses enjeux et sa gestion, en organisant informations et échanges sur l’agriculture, les déchets, le logement, les déplacements, l’emploi…
b. Créer du lien et de la convivialité
c. Dialoguer avec les élus


2. Les valeurs qui sous-tendent l’action du collectif

a. Le vivre ensemble, le lien social
b. La citoyenneté locale
c. La démocratie participative
d. L’éducation populaire

3. La démarche

a. L’échelle concernée est le territoire intercommunal Vallée Verte-Quatre Rivières
b. Les actions envisagées sont celles du « vivre ensemble », celles qui visent à impliquer les habitants, à créer du lien.
c. Les modes d’action s’appuient sur l’échange, l’intelligence collective, l’étroite association de l’action et de la réflexion, la participation active, le dialogue avec les élus.
d. Les actions sont portées :
i. par au moins une association membre
ii. par un groupe de travail


4. L’adhésion

a. Les membres du collectif sont des associations qui agissent localement
b. Membre actif : l’adhésion d’une association au collectif signifie acceptation sans réserve de la présente charte et participation active à la gouvernance du collectif. L’adhésion d’une association est validée par le collectif lors de sa plus proche réunion
c. Membre associé : une association, sans adhérer au collectif, peut demander à y être associée. Un membre associé reçoit l’information diffusée aux membres et peut participer ou soutenir certaines actions


5. Quel est l’intérêt pour une association d’adhérer à « Vivre ici, Ensemble » ?

En s’associant au collectif une association peut, au-delà des objectifs de « Vivre ici, Ensemble » :
a. Faire ce qu’elle fait habituellement mais avec plus de visibilité : le collectif et/ou les autres associations peuvent être des relais d’information de son action
b. Avoir un appui ou un effet d’amplification pour son action : si le collectif se saisit de son action ou si les (des) autres associations deviennent partenaires.
Par exemple l’effet peut être d’élargir son action à un territoire plus vaste, ou à un nouveau public.
c. Avoir la possibilité de mettre en place des outils communs, par exemple
o Des outils de communication internes ou externes
o Des banques de données locales
o Des formations de bénévoles
o etc
d. Avoir des approches transversales sur les problématiques du territoire, en croisant les visions et les pratiques des associations partenaires
e. Dialoguer avec les élus par l’intermédiaire du collectif


6. Les groupes de travail

a. Un groupe de travail rassemble des citoyens intéressés par une problématique ou une action
b. Le groupe de travail est créé par le collectif qui lui donne un mandat et à qui il fait des propositions.
c. Le groupe de travail s’autogère dans le cadre du mandat défini précédemment. Toute décision qui engage le collectif est de la compétence du collectif.
d. Pour fonctionner le groupe de travail a besoin d’un animateur choisi parmi ses membres et validé par le collectif


7. La gouvernance du collectif

a. Le conseil du collectif se réunit environ tous les deux mois
b. Au sein du conseil chaque association membre est représentée par deux personnes
c. Chaque groupe de travail est représenté par deux de ses membres individuels, qui autant que possible ne sont pas déjà représentants d’une association membre
d. Le coordinateur du collectif organise et anime les réunions, rédige et diffuse les comptes rendus
e. Le lien au CLD se fait par une information réciproque et par la présence au sein du CLD de deux membres du collectif (et donc la présence de deux membres du CLD au sein du collectif).

Publicités